Cafés Di-Costanzo : Des cafés qui ont leur originalité

Dans cet article nous rencontrons Emilie et Etienne, deux ingénieurs agronomes qui nous racontent leur histoire chez Cafés Di-Costanzo. Le monde de la torréfaction les ayant toujours passionné, ils décident alors de reprendre une brûlerie qui les lança dans une très belle aventure.

POUvez-vous en quelques mots nous raconter l'histoire des cafés di-costanzo ?

Les cafés Di-Costanzo ont été créés par M. Di-Costanzo dans le Gers dans les années 80. Etienne et Emilie (à l’époque 29 et 28 ans), ingénieurs agronomes passionnés ont décidé de reprendre la brûlerie en 2007. Nous étions que tous les deux à la reprise et nous nous formons aujourd’hui une superbe équipe de 15 ! Une entreprise ancrée sur le paysage gersois. Une belle aventure avec une forte croissance pour passer de 260 000 € à 2.5 M°€ en 2019, tout en conservant ses valeurs : Passion, Qualité, Loyauté, Éthique, Écoresponsabilité.

POUVEZ-VOUS NOUS EN DIRE PLUS SUR VOTRE MODE D'ASSEMBLAGE ? AVEZ-VOUS UN MODE DE PRODUCTION PARTICULIER pour vos cafés ?

Pour les 3 blends que nous avons à ce jour, nous les torréfions assemblés. Nous sélectionnons les origines pour avoir des tasses équilibrées avec une belle sucrosité notamment pour l’absolu. Le dolce Vita est plutôt un café expresso que l’on peut retrouver dans les bons bistrots ! Tous nos achats d’arabicas sont des cafés de spécialité.

Suivez vous une démarche écoresponsable chez cafés di-costanzo ?

Nous avons une démarche écoresponsable, notamment en commençant par acheter des cafés de spécialité. Nous sélectionnons des cafés de producteurs engagés avec une agriculture durable. Par exemple, dans nos colis, nous ré utilisons le plus possible des papiers de calage.

Comment commercialisez-vous vos produits cafés di-costanzo ?

Nos principaux clients sont les 800 cafés – restaurants autour de notre région (Gers – Toulouse). Nous avons également une boutique pour les particuliers sur notre lieu de production : à l’Isle Jourdain. Et nous ouvrons en juillet 2021 une boutique au centre-ville de Toulouse.

quel est votre parcours à vous deux plus particulièrement ?

Nos parcours … Etienne et moi sommes ingénieurs agricole de l’école de Purpan (Toulouse). Nous sommes passionnés de gastronomie, de vins et maintenant de cafés ! Etienne est le torréfacteur, Emilie déguste et a passé le diplôme d’Arabica Q grader.

qu'aimez-vous le plus dans votre métier ?

Déguster et découvrir des cafés notamment pour les déguster en méthodes douces ! C’est plus varié. On aime faire des projets, et surtout travailler avec une équipe soudée !

Un dernier mot pour conclure ?

Chaque torréfacteur a sa propre signature dans les choix des cafés ou dans son choix de torréfaction. C’est important de promouvoir les torréfacteurs locaux et d’essayer de nouvelles origines, terroirs, fermes, blend.
Pour davantage d’informations sur les produits Cafés Di-Costanzo, rendez-vous sur notre page Sensaterra !
Un grand merci Emilie et Etienne d’avoir accepté de répondre à nos questions et de nous avoir partagé votre superbe histoire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *